Select your country

Not finding what you are looking for, select your country from our regional selector:

Rechercher

Enfants et jeux vidéo : bonnes pratiques

Enfants, parents, suivez les conseils d’Ibrahima Sene pour un gaming en toute sécurité.

Jeux vidéo : une activité prisée par les petits

Chaque jour, au niveau mondial, 170 000 enfants vont sur Internet pour la première fois[1]. En Europe, 73% des enfants utilisent Internet avant d’avoir deux ans[2]. En France, 84% des enfants de 12 ans (et plus) disposent d’un smartphone et passent en moyenne deux heures chaque jour sur le net[3].

En outre, jouer en ligne, seul, avec des robots, ou avec d’autres personnes, est devenu la norme. Ces jeux vont des simples jeux individuels aux jeux en ligne multi-joueurs (MMO) auxquels participent d’innombrables gamers localisés sur plusieurs continents. La plupart de ces MMO comprennent des communautés virtuelles et peuvent exposer les joueurs aux risques associés aux réseaux sociaux.

Selon une enquête McAfee, 62% des enfants jouent à des jeux où ils parlent à d’autres personnes. Les parents qui répondent à ces enquêtes craignent de plus en plus que ces personnes inconnues soient des prédateurs sexuels, des intimidateurs ou des cybercriminels qui pourraient voler des informations personnelles ou financières.

Que faire face à ces risques ?  La réponse est simple, il faut se protéger et protéger ses enfants en adoptant des bonnes pratiques.

Jeux vidéo : nos conseils aux parents

  • Utiliser un logiciel de contrôle parental sur chacun des appareils auxquels l’enfant peut avoir accès (et notamment le smartphone des parents). Pour certains jeux par exemple, vous pouvez choisir de recevoir un rapport hebdomadaire de l’activité de vos enfants.
  • Surveiller les achats intégrés. Avec l’option « Demander à un parent », disponible pour certains jeux, un e-mail est envoyé lorsque les enfants désirent acheter un jeu ou une application.
  • Télécharger les applications et les jeux depuis les sites officiels des jeux ou les stores Apple ou Microsoft.
  • Personnaliser les paramètres de confidentialité des jeux et des appareils informatiques : changer les mots de passe, les codes PIN, désactiver les connectivités inutilisées (Wi-Fi, Bluetooth) ou l’envoi des données techniques au fabricant.
  • Mettre à jour de façon régulière les applications de jeux vidéo. Ce sont des vulnérabilités logicielles anciennes que les cybercriminels utilisent dans la grande majorité des cas.
  • Analyser les terminaux de jeux avec un antivirus puissant capable de détecter les fichiers malicieux et de les supprimer.
  • Expliquer aux enfants qu’ils ne doivent pas communiquer leurs données personnelles (adresse, nom, prénom, email, coordonnées bancaires…).
  • Utiliser un cache-webcam lors d’un jeu sur ordinateur.
  • Utiliser un VPN (réseau privé virtuel). Un VPN de jeu offre un accès sécurisé en masquant la véritable adresse IP, ce qui diminue les risques de localisation.
  • Tenir compte des classifications des jeux selon l’âge lors des achats. PEGI[4] propose une classification très simple : un coup d’œil suffit aux parents pour savoir l’âge minimum requis par rapport au contenu du jeu (3, 7, 12, 16 ou 18 ans).
  • Dire aux enfants qu’ils ne doivent pas rencontrer d’autres joueurs sauf si vous les accompagnez.
  • Interrompre la communication ou changer l’identifiant en ligne en cas de situation anormale dans le jeu.

Dans tous les cas, les parents doivent garder à l’esprit qu’une fois l’enfant entré dans l’adolescence, il demeure assez difficile de surveiller ses activités sur Internet. Aussi, si les tout-petits et les enfants peuvent être accompagnés à chaque fois qu’ils jouent en ligne, le mieux reste de les sensibiliser au plus tôt.

Conseils de sécurité pour les enfants

  • Toujours utiliser un pseudo et un avatar.
  • Ne pas rebondir d’une application vers une autre : les applications de jeux vidéo proposent de se connecter avec un compte Facebook ou Google. Il est préférable de créer un login et un mot de passe qui ne seront utilisés que pour le jeu en question.
  • Signaler tout comportement inapproprié (intimidation, menace ou vulgarité, affichage de contenus indésirables, invitation à se rencontrer en dehors du jeu), en utilisant la page de commentaires du site ou les modalités de plainte prévues. Il est également possible de bloquer un joueur. Ce dernier ne pourra plus contacter l’enfant.
  • Ne pas communiquer de renseignements personnels (adresse postale, e-mail, numéro de téléphone, mots de passe ou photos).
  • Garder à l’esprit que les éditeurs de jeux vidéo n’appellent jamais pour demander un mot de passe ou des données personnelles.
  • Ne pas croire tout ce qu’on peut lire sur Internet. Si quelque chose semble trop beau pour être vrai (comme des éléments gratuits pour un jeu qui seraient ordinairement payants), il vaut mieux se méfier.

[1] Super awesome 2018

[2] Business wire 2019

[3] Heaven Born Social 2019

[4] Pan European Game Information